La Chasse au Trésor SVM
Chronique d'un Fiasco

 

Toute l'histoire

Le 20 juin 2000 paraît le numéro de juillet-août de SVM, numéro double pour couvrir la période estivale. En gros sur la couverture : Chasse au Trésor sur le Web. Comme chaque année, SVM organise un grand concours avec cette fois pour objectif de faire découvrir le " Web underground " à ses lecteurs.

Les lecteurs sont invités à résoudre 5 énigmes, qui vont permettre de découvrir un site que SVM a " caché " sur la toile mondiale. Pour ce faire, ils devront faire preuve de sagacité, posséder des " connaissances de base en informatique et de niveau secondaire en mathématiques ", et utiliser les informations contenues dans le dossier sur le web underground : les moteurs de recherche alternatifs, les webrings, la face cachée des sites, le code HTML, les adresses et ports IP… et des indices camouflées dans la nouvelle QuJack qui accompagne le dossier. Parallèlement, un indice est diffusé sur Europe 2 chaque vendredi pendant 10 semaines.

Le trésor, c'est 180000F de lots, dont une voiture, un voyage, une montre et un Palm dernier modèle. Mais ce n'est pas ce qui va motiver les joueurs

Car d'après l'article introductif du concours, SVM a déployé des trésors d'astuce pour cacher le site et le rendre inviolable par la seule force brute. C'est la sagacité des joueurs qui sera mise à l'épreuve. En s'engageant dans le concours, les chasseurs s'attendent à passer de longues nuits blanches à surfer sur web pour découvrir une vérité cachée et mettre à jour les indices qui permettront de trouver le site. C'est cet engagement qui rendra la déception plus grande.

 

Brainstorming Collectif

Le jeu part sur le chapeau de roues, avec un forum sur tresor.vnunet.fr qui devient vite le plus prolifique avec plus de 1000 messages en quelques jours. Un Maître des Enigmes est chargé par SVM de lire et de modérer le forum. Un énorme brainstorming collectif s'empare du forum, et rapidement, la première énigme est résolue : " .COM ". Un channel IRC est crée, #tresor, pour brainstormer en direct.

Mais au bout de quelques semaines, après les premières découvertes, la chasse s'embourbe. Loin de faire découvrir le web, les énigmes n'utilisent pour la plupart que de la cryptographie sur laquelle le collectif de chasseurs se casse les dents. Les indices ne font que confirmer les évidences déjà trouvées, alors que certaines énigmes restent dans le flou le plus total, dont l'énigme 5 basée entièrement sur la cryptographie.

Les 10 indices Europe 2 sont épuisées, et le Maître des Enigmes commence à diffuser des indices improvisés sur le forum de vnunet, s'obligeant parfois à se contredire et à se corriger lui même.

Fin août, la chasse s'est enlisée, mais le forum ne désemplit pas. Au contraire, on accueille à bras ouvert le sang neuf qui pourrait apporter des idées fraîches. Malgré quelques avancées décisives, trouvées grâce à énigmes similaires trouvées dans d'anciens numéros de Jeux & Stratégie, le magazine culte du jeu des années 80, quatre des 5 énigmes restent sans réponse convaincante. Et la 5 est toujours inviolée.

Le Maître distille alors un indice décisif : " 1=4, 2=2, 3=2, 4=2, 5=2 ". Il s'agit du nombre de lettres à trouver pour chaque énigme. C'est alors que des solutions potentielles fusent de partout. Chaque chasseur tourne et retourne chaque énigme dans le but d'en tirer 2 lettres. En fin de compte, le collectif de chasseurs se retrouvent avec une moyenne de 10 solutions, parfaitement convaincantes, pour chacune des énigmes.

Sauf pour cette satanée énigme 5.

Certains concluent également que l'URL du trésor doit être sous la forme 8LETTRES.COM. D'autres rétorquent que ce n'est pas possible, puisque le site doit résister à la force brute, et qu'il est tout à fait possible de scanner les DNS avec des whois pour trouver une adresse de ce type.

Dès lors, on est bien loin d'une chasse au trésor sur le web. Le jeu s'apparente plus à un concours de cryptographie

 

BOUCLERA ou BOUCLERA pas ?

Le 20 septembre, tout se précipite :

A 14h21, le Maître, par indice interposé, suggère qu'il faut "se tourner vers la fin de l'alphabet". Il fait référence à l'un des chasseurs XYZ, qui a posté un message sur le forum une semaine auparavant sous le thème "SVM bouclera ou bouclera pas son numéro d'octobre".

A 14h32 , le Maître révèle un log de sa visite sur #tresor 11 jours auparavant. Cela soulève l'indignation des chasseurs, pour qui ce n'est pas équitable. Il n'a pas à se connecter sur un chat pour discuter en privé avec des chasseurs. On sent l'embarras du Maître.

A 20h16, l'annonce est faite : ne cherchez plus, le trésor a été trouvé.

Il faudra attendre 13h00 le lendemain pour apprendre que les gagnants sont XYZ et son copain Jean Claude, qui n'a jamais participé au forum. Dans un communiqué joliment consensuel diffusé par le Maître des Enigmes, Jean Claude nous apprend qu'il s'est mis à l'informatique voilà trois mois, et qu'il a découvert le web grâce à ce concours. Les gagnants se proposent également de partager une partie des lots avec 2 autres participants grâce à qui ils ont pu avancer.

Les réactions sur le forum ne se font pas attendre : félicitations pour les gagnants, mais aussi tristesse que ce soit terminé, et une certaine incrédulité que quelqu'un ait pu résoudre ces énigmes (surtout la 5). Mais quel était le nom du site à trouver ?

Les informations sont distillées aux compte gouttes. Les solutions sont enfin publiées sur le forum le 21 au soir. Et là, c'est la consternation.

Les solutions, on les avait toutes déjà vues. Certaines avaient été suggérées bien plus tôt, mais parfois écartées parce que pas assez convaincantes. Rien ne permettait de retenir telle ou telle solution par rapport à une autre. Contrairement aux promesses, aucun indice n'était contenu dans le dossier, ni dans la nouvelle qui l'accompagnait. Les recherches sur le web étaient inutiles, puisqu'il s'agissait plus de deviner les cheminements tortueux du Maître que de découvrir des informations.

D'ailleurs, dans les explications du MdE, on le sent bien un peu embarrassé de donner des explications aussi approximatives devant un forum connaissant les énigmes sur le bout des doigts, parfois même chasseurs de trésor expérimentés.

L'énigme 4, par exemple, permettait par un raisonnement fort capillotracté de trouver le nombre 215 (215, 215, 215, 215, 255 en fait, personne ne pouvant expliquer pourquoi il ne fallait retenir que 215). Ce n'est que grâce à l'indice 4=2 que l'on pouvait déduire qu'il s'agissait de trouver 2 lettres. Explication du maître : 215= 2 et 15 = B et O. Pourquoi 2 et 15 et non 21 et 5 ? Explication du Maître : parce que c'est plus équilibré.

Les autres énigmes se révèlent être du même acabit. Sauf l'énigme 5.

L'énigme 5 faisait entièrement appel non pas à des connaissances mathématiques de niveau secondaire, mais à des connaissances poussées en cryptographie, voire même des dons divinatoires avancés. Partiellement décodée grâce à un vieux numéro de Jeux & Stratégie (trouvé dans le grenier d'un des chasseurs, pas sur web, rassurez-vous), le collectif reste bloqué sur sa troisième partie. On apprend qu'il fallait appliquer 2 codages successifs l'un sur l'autre, selon 2 méthodes complètement arbitraires, avec des décalages de lettres aléatoires, et une utilisation des clés dans le désordre. Bref, c'est du n'importe quoi, et surtout, totalement indéchiffrable.

En fin de compte, les énigmes donnent respectivement : .COM, LE, UC, BO et IR. La site à trouver était donc IRBOUCLE.COM.

 

Entre incompétence et maladresse...

Les plus rapides se précipitent alors sur leur whois préféré, et il ne faut que quelques minutes pour s'apercevoir que le nom du site n'a été déposé que le 13 septembre, soit 2 mois et demi après le début de la chasse. C'était donc ça la méthode infaillible pour cacher le site ? En tous cas, une première irregularité apparaît : et si quelqu'un avait découvert la solution avant la création du site ?

Mais ce n'est pas tout. Devant le tollé suscité par cette information, le Maître s'explique : lors du bouclage du journal, la site BOUCLIER.COM avait été déposé, mais SVM, dont l'objectif était de faire découvrir le web à ses lecteurs, " perd les clefs " de son nom de domaine. Dans l'urgence, un nouveau site est crée par le Maître des Enigmes, une anagramme du premier : BROUCILE.COM. Bon, certes, il est mis en ligne le 26 juin, une semaine après la parution du journal, mais c'est le nom officiel qui sera remis à l'huissier chargé de surveiller le jeu.

Et IRBOUCLE.COM alors ? Mi-septembre, suite à une remarque sur les combinatoires dans le forum, le Maître s'aperçoit qu'il y a en fait 8! soit 40320 anagrammes possibles pour BOUCLIER, et qu'il n'y a aucune chance qu'un chasseur, même en ayant résolu l'ensemble des énigmes, ne trouve le trésor. Panique à bord. SVM dépose alors IRBOUCLE, la seule anagramme "logique" constitué en remontant les réponses à l'envers. Encore heureux que le nom de domaine n'était pas déjà pris !

Seul hic : personne n'a pensé à prévenir l'huissier, et de toutes façons, on ne peut modifier les réponses du concours en cours de route.

Bien sûr, suite à ces révélations, le mécontentement va grandissant dans le forum avec des appels à l'annulation pure et simple du concours, voire au procès pour les plus extrémistes.

C'est pourquoi le 22 septembre, la rédactrice en chef de SVM, Anne Pichon, publie un communiqué sur le forum : vous vous fourvoyez, les gagnants on bien trouvé BROUCILE.COM, ils ont découvert le web grâce à SVM et vous êtes des mauvais perdants. Belle mentalité.

Les gagnants quant à eux, déclarent peu après qu'ils avaient effectivement trouvé les 2 sites, et en avaient déduit la réponse à l'énigme 5, réputée insoluble. IRBOUCLE.COM a été trouvé en combinant intuition, force brute et beaucoup de chance. Pour protéger contre une découverte au hasard, le site gagnant pointe le numéro de téléphone de l'huissier, que les gagnants vérifieront sur 36 17 Annu. C'est ça la découverte de l'Internet underground !

Quant à SVM, leur objectif n'a pas été atteint, à moins que encarta.com et altavista.com soient soudain devenus des sites alternatifs. La chasse au trésor "sur le web" s'est limité à l'utilisation d'un forum pour discuter cryptographie. Ils ont démontré que pour cacher un site, il suffit de ne pas le créer, et que la protection contre la "force brute" se limite à ne pas le référencer dans les moteurs de recherche "pendant plus de 3 mois !" et à mettre un huissier au bout du téléphone pour vérifier les réponses. Il y a de sacrés spécialistes du net chez SVM !

Enfin, ils ont surtout montré à quel point ils méprisent leurs lecteurs.

Suite à ces péripéties, Pol Wens, l'animateur de ThesaurusTV qui suit la polémique depuis un moment, invite les principaux acteurs à l'excellente émission de canalweb. L'émission a lieu le 3 octobre 2000, dans une ambiance un peu confuse et la rédactrice en chef de SVM accuse les participants du forum de diffamation et de lacheté. Elle montre un mépris évident de son lectorat et des contradictions par rapport à ce qui est écrit dans le journal et dans le forum. Bien-sur, il n'y a aucune reconnaissance d'avoir cafouillé quelque part et pas d'excuses envers ceux qui ont cherché pour rien. De toute évidence, Mme Pichon n'a pas compris qu'Internet est un média interactif, et la colère gronde de plus en plus dans le forum.

Ce qui choque le plus, ce n'est pas tant les gaffes et les interventions intempestives du Maître des Enigmes, ni l'accumulation de maladresses, ni les multiples irrégularités, ni même l'approximation des énigmes et le flou artistique maintenu autour des moyens mis en œuvre par les gagnants pour trouver le trésor. Le plus décevant, c'est qu'un journal comme SVM ne reconnaisse même pas ses erreurs et ne présente pas la moindre excuse aux ex-lecteurs qui se sont investi dans un concours qui n'a pas tenu ses promesses.

Si tout ce lamentable fiasco doit servir à quelque chose, c'est à démontrer que et que lorsqu'on veut mettre en place un concours basé sur la sagacité des participants, il ne faut pas s'étonner que cette même sagacité se retourne contre vous au moment des explications.

Combien on parie que le concours SVM de l'été 2001 sera un tirage au sort ?

Retour